Le client HubiC sous Debian

Rédigé par Alexandre le 11 août 2017

Suite à plusieurs mois sans que le client fonctionne, je viens enfin de trouver la solution ; l'occasion pour moi de vous offrir une nouvelle version de cet article. Je vais repartir de zéro avec cette introduction, alors pour ceux qui n'aiment pas lire, je les invites à directement passer à la suite.

Nous sommes de plus en plus nombreux à être nomades et donc à vouloir que nos fichiers nous suivent partout. Ce désir nous force à choisir une solution de synchronisation de fichier et le choix n'est pas toujours simple. En effet, les points à prendre en compte peuvent être nombreux : espace de stockage gratuit, facilité d'utilisation, respect de la vie privée, pérennité de la solution et sans doute d'autres critères qui vous seraient propres. Personnellement, une solution regroupant tout ces points, je n'en ai pas trouvé, mais n'hésitez pas à me proposer des services via les commentaires.

Comme vous l'aurez compris, j'ai choisi HubiC non pas pour le nombre de croix qu'il obtenait dans mon tableau d'exigence, mais parce qu'il répond à deux qui ont une grande importance pour moi : l'espace de stockage et le respect de la vie privée.

Concernant le premier point, HubiC me servira à accéder à mes fichiers où que je sois, mais également à sauvegarder mes photos, mon serveur et mes parties de jeux-vidéo. OVH avec son service, offre 25Go de stockage gratuit, ce qui est déjà pas mal. Ayant un grand nombre de photos, je dois tout de même passé par l'offre payante, mais celle-ci est la moins cher du marché avec 100Go pour seulement 10€ par an.
Question vie privée, je n'en ai pas la preuve, mais le service est géré par une société française, les données sont hébergés sur des serveurs français et l'entreprise nous promet que les données stockées sont chiffrées. Ces points rassurent, même si ils ne garantissent rien.

Et si on passait enfin à la pratique ?

Pré-requis

L'installation du client hubic en elle-même n'est pas compliquée, mais OVH à fait le choix de "porter" la version Windows qui est en .Net sur Linux. Cette petite particularité force à utiliser mono. Même si cela n'a l'air de rien, cela apporte son lot de problème notamment avec les versions inférieures à la 3.12 de mono qui ne supportent pas le SSL.

"Mono on Linux before 3.12 by default didn't trust any SSL certificates so you got errors when accessing HTTPS resources.", bas de page du site www.mono-project.com.

Pour résoudre ce problème, vérifier simplement que le paquage ca-certificates-mono est disponible pour votre distribution. Si il ne l'est pas, mettre à niveau votre distribution ou utiliser les instructions la concernant sur cette page. Vous obtiendrez la dernière version de mono ainsi que la possibilité d'installer le précieux magasin de certificats.

NB : le paquet ca-certificates-mono n'est pas disponible avant Debian 9 et Ubuntu 16.04.

Enfin et cela va de soit, vous devez disposer d'un compte HubiC.

Installation

L'équipe de développement a eu la bonne idée de fournir un .deb que nous allons pouvoir récupérer puis installer. Afin d'obtenir la dernière version, je vous renvoi sur cette adresse où vous récupérez l'adresse du lien pour le coller dans un wget.

Shell en root

cd /tmp
wget http://mir7.ovh.net/ovh-applications/hubic/hubiC-Linux/2.1.0/hubiC-Linux-2.1.0.53-linux.deb

Maintenant, nous installons le client :

Shell en root

dpkg -i /tmp/hubiC-Linux-2.1.0.53-linux.deb

La commande sort en erreur, mais cela va être résolu en installant les dépendances :

Shell en root

apt install -f

Pour finir, nous installons le paquet dont tout dépend :

Shell en root

apt install ca-certificates-mono

Configuration

D'après la documentation du client, DBUS est "mal" configuré, il est donc nécessaire de saisir la commande suivante :

Shell

export DBUS_SESSION_BUS_ADDRESS=`dbus-daemon --session --fork --print-address`

La connexion à votre compte s'effectue comme ceci:

Shell

hubic login identifiantHubic

Le mot de passe vous est demandé ; la saisie se fait totalement à l'aveugle, un copier-coller est donc recommandé pour pas faire d'erreur.
En théorie (pays lointain avec HubiC), vous devriez être connecté à votre compte. Pour s'en assurer, on affiche le status du client :

Shell

watch hubic status

Cette commande devrait vous renvoyer quelque chose de ce type

State: Idle
Up: 0 B/s (0 B/s)       Down: 0 B/s (0 B/s)

Account: identifiantHubic
Synchronized directory:
Usage: 14,2 GB/25 GB

Last events:
        [10/08/2017 12:44:52|Info] Authentication in progress.
        [10/08/2017 12:44:58|Info] Welcome identifiantHubic.

Pour sortir de la commande watch, appuyer simultanément sur CTRL et C.

La configuration n'est pas terminée puisque pour l'instant le client ne fait rien. Deux choix cumulables s'offre à vous :

  • synchroniser : permet de garder à l'identique un dossier local avec l'ensemble des dossiers stockés sur votre compte HubiC
  • sauvegarder : permet d'envoyer des fichiers selon une planification établie sans que ceci ne soit accessibles via la synchronisation

Synchroniser

Activer la synchronisation est simple mais ça gestion est très mal pensée. En effet, le client Linux ne permet pas de choisir les dossiers distants que l'on souhaite synchroniser lorsqu'on active la synchronisation. Cela veut dire que l'ensemble de vos répertoires et leurs fichiers vont se répliqués en local.

La commande suivante permet donc de synchroniser tout mes fichiers distant (ormis les sauvegardes), vers le répertoire /home/alexandre/hubic.

Shell

hubic syncdir /home/alexandre/hubic

Une fois cette commande saisie, la synchronisation commence ; on peut le vérifier avec la commande watch hubic status.
En lisant le manuel, vous trouverez une commande permettant d'exclure des dossiers, mais ne l'utilisant pas, je ne la détaillerais pas ici.

Sauvegarder

Là on touche à une partie vraiment sympa du client et celle-ci dépend vraiment de votre utilisation. A titre personnel, j'utilise la sauvegarde pour :

  • mes parties Steam et Uplay sous Windows
  • mes documents, mes photos, mes scripts personnels et mes conteneurs Proxmox sous Linux

Je n'entrerais pas dans les détails des paramètres que j'ai choisi ni pourquoi, puisque cela dépend vraiment de vos besoins. A vous de lire le manuel.

Les astuces

Démarrage automatique

Par défaut, le client ne se lance pas au démarrage de l'ordinateur sur lequel il est installé et ce pour la bonne raison qu'aucun script de démarrage existe. Afin de palier ce manque, j'ai créer deux fichiers :

  • hubicSytemd.service : service fonctionnant avec systemd
  • hubicSytemd : script appelé par le service et permet de simplifier le démarrage/arrêt du client

L'installation des scripts se fait comme ceci :

cd /opt
wget https://framagit.org/alexandre.LG/shared_on_inios/raw/master/hubicSytemd
chmod +x /opt/hubicSytemd
cd /etc/systemd/system
wget https://framagit.org/alexandre.LG/shared_on_inios/raw/master/hubicSytemd.service
systemctl enable hubicSytemd.service

Gérer le client

A chaque nouvelle ouverture de session/terminal, vous perdez la possibilité d'administrer HubiC dû à la "mauvaise" configuration de DBUS. Pour résoudre le problème, je vous propose d'ajouter les lignes suivantes à la fin de votre fichiers ~/.bashrc :

Shell

# DBUS for HubiC
export DBUS_SESSION_BUS_ADDRESS=`cat /tmp/hubic.dbus`

Remerciements

Comme vous avez pu le lire dans le premier paragraphe de cet article, le client HubiC ne fonctionnait plus depuis le mois de Juin. Ayant un collègue dans la même situation, nous avons cherché quelques minutes ensemble pour aboutir à la solution qui vous est proposée dans les pré-requis. Je tiens donc à remercier McFouch pour son aide et sa persévérance.

2 commentaires

Michel - le #1

Bonjour,
je n'ai plus de synchronisation depuis début juillet. Ovh m'a renvoyé vers vous. Mais, d'abord le peux que j'ai compris et qu'il faut être sous 16.04, et moi je suis sous 14.04 LTS. Et puis après, je vous félicite pour votre travail, mais moi qui ne suis pas informaticien et qui ai plus de 70 ans, c'est du chinois.
J'en suis désolé, et je vous félicite encore pour votre travail, mais c'est pas pour moi
Bien cordialement
Michel

Répondre

Alexandre - le #2

Bonjour Michel,

Dans votre cas, vous devez utiliser la procédure décrite ici pour Ubuntu 14.04 : http://www.mono-project.com/download/#download-lin-ubuntu
En gros :
sudo apt-key adv --keyserver hkp://keyserver.ubuntu.com:80 --recv-keys 3FA7E0328081BFF6A14DA29AA6A19B38D3D831EF
echo "deb http://download.mono-project.com/repo/ubuntu precise main" | sudo tee /etc/apt/sources.list.d/mono-official.list
apt-get update && apt-get dist-upgrade
apt install ca-certificates-mono

Après tout cela, ça devrait fonctionner.

Cordialement,
Alexandre.

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot trrdw ?