Recevoir des mails provenant de son serveur

Alexandre 4 ans

La surveillance d'un serveur peut s'avérer très chronophage. Du coup, pour éviter de passer sa journée devant des fichiers de journalisation, il est possible de se faire envoyer des mails par son serveur. Certains démons, comme celui qui gère le RAID, envoie une alerte par mail à l'utilisateur root dès qu'il y a un problème. C'est pratique, mais l'utilisateur root ne dispose pas, par défaut, d'une adresse externe (Gmail, Yahoo, LaPoste, etc).

Avant de configurer un démon pour qu'il envoie des mails, il faut permettre aux mails de sortir de votre système ; pour cela, deux possibilités :

  1. Créer un serveur mail directement sur le serveur : à proscrire pour la simple raison que la mise en oeuvre d'un serveur mail n'est pas à la portée de tous et qu'il peut devenir rapidement compliqué à dépanner en cas de problème. On peut rajouter à ceci que la pérénité des mails n'est pas assurée.
  2. Utiliser un autre serveur mail, par exemple celui d'OVH, sur lequel on dispose d'un compte : cette méthode est appelée relais.

Dans la suite de cet article, je vous explique comment mettre en place la deuxième possibilité que l'on peut schématiser comme ceci :

Inios, c’est reparti !

Alexandre 4 ans

Nous revoilà sur ce projet, après un bref passage sur un autre qui a aujourd’hui disparu. J’espère que vous êtes tout aussi content que nous de retrouver le noir et orange qui me tiennent tant à cœur.

J’espère que certains auront remarqué que nous ne repartons pas de zéro ; le contenu historique a été conservé.

Pour les curieux qui souhaiteraient savoir pourquoi ce retour, la réponse est relativement simple : Inios est très bien référencé sur Google France et Jonathan est amoureux de la charte graphique.

Beaucoup d’entre-vous se demandent très probablement si Arium fera son retour ; la réponse est peut-être… J’en profite pour rappeler que je ne suis pas l’auteur de ces systèmes modifiés ; je ne faisais que les partager.

Bon allez, je fais court, histoire d’avoir le temps de fignoler l’article de demain.

Réduire un VMDK

Alexandre 4 ans

Suite à la migration en vSphere 5.5, je me suis aperçu que l'infrastructure de stockage était en sur-allocation. Même si la sur-allocation ne présente pas de problème, puisque représentant uniquement un espace disque alloué plus grand que celui disponible, je me suis lancé dans l'optimisation de l'espace de stockage.

vSphere 5.5 : sur-allocation d'un datastore

La suite vSphere, en version 4.1 du moins, ne permettait pas de réduire les disques virtuels (VMDK) sauf en passant par VMware Converter (fastidieux et austère). Depuis la version 5, il est possible de réduire un VMDK via la ligne de commande.

La copie privée

Alexandre 5 ans

copie_privee

Certaines sociétés facturent la taxe sur la copie privée aux consommateurs sans pour autant la reverser à Copie France (société qui collecte cette taxe).

Pour beaucoup de consommateurs, cette taxe sert à alimenter les poches des politiciens ou des majors, mais en réalité, elle permet de payer les artistes.
Concrètement, la taxe pour la copie privée constitue une énorme part des revenus des artistes. Par exemple, pour l'ADAMI, la copie privée représente pratiquement 50% des sommes versées aux artistes. Le reste provient de la production équitable et autre.

Alors pourquoi Apple et d'autres entreprises refusent de payer cette taxe ?
Pour le cas d'Apple, c'est bien simple, ils ne sont pas d'accord avec la loi française... pour ce genre de cas, personnellement, je les interdirai de vendre en France; seulement c'est aux SPRD de saisir la justice.

C'est bien là que ça se complique. Les SPRD françaises sont légions et ne fonctionnent pas à l'unisson.
Face à des géants comme Apple, l'action d'une seule SPRD serait synonyme de coûts faramineux dû à des procédures longues et laborieuses.

Vous l'aurez compris, certaines sociétés affichent et vous font payer la "taxe" sur la copie privée et se la mettent tout simplement dans la poche (le cas de Free notamment). Heureusement, les politiciens ont trouvée la solution ultime : augmenter cette taxe (c'est le consommateur qui paye de toute façon...).

Windows 8 va attendre...

Alexandre 5 ans

Non, ne soyez pas déçu, je m'y mettrais dès que j'aurais réellement le temps de tester. En effet, j'ai voulu créer une vidéo de l'installation de Windows 8 pour que vous découvriez le système en même temps que moi... Mauvaise idée. Le résultat est qu'à l'installation tout va bien, mais une fois le système démarré, impossible d'être cohérent dans mes propos, et mes actions sont digne du tatonnage le plus extrême.

05479157-photo-windows-8-rtm-ecran-demarrer-24-pouces

Rassurez-vous, je vais pouvoir tout de même vous fournir un petit tableau comparant le dernier né de Microsoft à ses ancêtres et à quelques distributions Linux :

Système Version Installation Exploitation Démarrage Processeur Mémoire Espace disque
Windows 8 MS 25m environ - 25s 15 % 584 Mio 11,4 Gio
Windows 7 Arium 13m 4s 5m 36s (5 maj) 37s 0 % 560 Mio 12,7 Gio
Windows XP Arium 24m 38s 12m 3s (17 maj) 31s 2 % 97 Mio 2,97 Gio
Xubuntu LTS 9m 10s 11m 15s (250 maj) 20s 1% 520 Mio 3 Gio
Linux Mint LTS 9m 56s 15m 57s (349 maj) 22s 3 % 468 Mio 3,6 Gio
Fedora 17 5m 51s 21m 42s (378 maj) 38s 2 % 448 Mio 2,7 Gio
Crunchbang 11 3m 13m 1s (273 maj) 18s 2% 102 Mio 2,16 Gio

La version Eight démarre plus vite même si elle met plus de temps à s'installer; Microsoft joue enfin dans la cours des grosses distributions Linux à ce niveau-là. On peut noter également que sa consommation en processeur et mémoire est tout simplement énorme. Pour ceux qui se disent que l'espace disque est faiblement occupé, certes, mais Arium 7 et XP incorporent des Services Pack que l'on sait lourd en terme d'espace disque.

windows-8-fail

Je vais conclure rapidement, même si vous aurez compris, Windows 8 n'est plus un dossier prioritaire pour l'instant.